Créativité, Ecriture, Non classé

5 RAISONS D’ECRIRE AU QUOTIDIEN

Lorsque j’écris, je range le bazar que j’ai dans la tête!

Extrait de la revue Happinez

Ecrire me libère du trop-plein de pensées tourbillonnantes qui finissent par créer un gros nœud, un capharnaüm d’idées et de tâches à accomplir.

Si comme moi tu as le cerveau au bord de la crise de nerf, alors écrire est peut-être la solution. Voici mes 5 bonnes raisons pour franchir le pas!

Raison n° 1: Ecris pour organiser ta vie

Cet été, j’ai lu Miracle Morning de Hal Elrod. A l’issue de cette lecture, une de mes décisions fut d’être une personne plus précise et organisée. Comment allais-je procéder? Tout simplement en créant le carnet des « choses à faire », ce que tu trouveras dans beaucoup de magazine sous l’appellation to-do list. Je te laisse ici un lien vers l’excellent article de Dominique Loreau à ce sujet dans la revue Psychologies. Elle est notamment l’auteure du best seller « L’art de la simplicité ».

Mais revenons à nos listes! Je fais des listes depuis très longtemps. Mais des listes bordéliques sur des post-it qui se perdent dans les tréfonds de mon bureau ou au fond d’un sac! Au mieux, rangées dans un agenda, mais c’est rare! Parfois, j’ai même la to-do list derrière une autre to-do list, celle qui est périmée depuis des mois et sur laquelle je n’ai rien barré. Déprimant…

Alors, j’ai créé mon carnet de listes.

Rien de plus simple! J’ai pris un carnet déjà entamé et qui peinait à se trouver une véritable fonction. J’ai tracé 2 colonnes, l’une pour ma vie professionnelle et la seconde concerne ma vie personnelle.

Et depuis?

Depuis, je me sens bien moins submergée par les tâches à accomplir: rdv à prendre, contact à rappeler, préparation de mes cours de théâtre ou même simplement passer à la banque… Tout est noté. Avec lui, je me sens en confiance, je sais que je ne passerai plus à côté d’une opportunité. Et effet secondaire notable, je cesse peu à peu de procrastiner! Car, je dois l’avouer, ce carnet est mon doudou anti-procrastination. Finies les sueurs froides et les angoisses où je faisais les choses à la dernière minute parce que j’avais « oublié ».

Plus d’excuses, tout est noté!

Raison n° 2: Ecrire c’est garder une trace de ton histoire

Je tiens depuis des années des carnets que je pourrais qualifier de journaux intimes.

Je raconte tout ce qui me passe par la tête, le positif comme le négatif: travail, famille, créativité, doutes, fatigues, victoires… Parfois, je griffonne un petit dessin aussi. Tout dépend de l’humeur et ce que m’inspire le carnet du moment.

Mon petit plaisir est de tous les sortir et regarder sur une même date ce que j’ai fait, où j’en étais. C’est intéressant de pouvoir ainsi me retourner sur le passé et parfois trouver dérisoire une chose qui semblait tellement compliquée à l’époque. Constater le chemin parcouru et l’apprécier.

Lorsque je remarque qu’un thème revient régulièrement, qu’il est sans cesse remâché sans aucune amélioration, et là je parle du négatif, je me dis qu’il est vraiment temps d’agir pour de bon.

Raison n°3: Ecrire me permet d’assouvir mon amour de la papeterie

Quel beau prétexte que l’écriture pour assouvir mon amour de la belle papeterie, de ma passion pour le toucher d’une couverture soyeuse, souple ou rigide. Plaisir de feuilleter ceux qui deviendront mes prochains confidents.

Page blanche ou lignée? Illustrée ou sans fioritures?

Petit, moyen ou grand format?

A spirale, cousue ou agrafé?

Bon, au moment de choisir, toutes ces questions ne se bousculent pas tant que ça car mon choix se fait un peu à la manière d’une rencontre amoureuse. La vue, le toucher, l’odeur, et même le son que dégage ma main qui caresse l’objet.

Je pourrais aussi me contenter d’un calepin standard ou d’un cahier de brouillon, mais ça n’a pas la même saveur. En effet, chaque mot que j’offre est un petit bout de moi qui mérite que j’en prenne soin. Il y a aussi l’envie de transmettre un peu de mon histoire à mes descendants dans un objet solide qui saura traverser les décennies.

Je me rends compte que j’ai beaucoup à dire dans l’art de choisir mes carnets. Je pense que ce thème fera l’objet d’un article à part entière. Passons à la suite!

Raison n°4: Ecrire peut réveiller ta créativité

En ce qui concerne cette partie, je pense surtout à l’atelier d’écriture.

Oui, bien entendu tu peux ouvrir un carnet et, stylo en main, te mettre à composer des poèmes tout droit sortis de ton esprit et gratter du papier jusqu’à ce que les muses de la créativité s’en aillent (pour mieux revenir).

Je vais prêcher un instant pour ma paroisse car j’anime de temps à autres des ateliers d’écriture. Certaines personnes ont envie de créer mais ne savent pas par quel bout commencer. C’est là que j’interviens!

Comment fonctionne l’atelier d’écriture?

Je viens titiller ton imagination par des jeux en solo ou en groupe qui vont eux-mêmes déclencher le mécanisme d’écriture. Ces contraintes créatives te forcent à avancer, car dans la contrainte tu n’as pas d’autre solution que de trouver la porte de sortie vers laquelle tu n’aurais certainement jamais osé te diriger.

Mon chemin à idées. Photo personnelle.

Ce cadre créateur est là pour t’aider, te guider. Cependant, tu as totalement le droit de décadrer, de sortir du cadre.

Imagine: tu te trouves à un point A et le point B se trouve au bout un d’un long corridor. Tu n’as aucune possibilité de faire demi-tour, mais sur ton chemin se trouvent des portes à idées que tu peux ouvrir au gré de tes pérégrinations imaginaires. A toi de les emprunter ou non. Et c’est ainsi que tu écris 4 lignes, 1 pages parfois plus.

Raison n°5: Une majuscule à ton réveil, un point final à ta journée

Enfin, écrire, c’est mettre en place toutes tes pensées dès le réveil.

Que se soit une liste ou un rêve dont tu veux te souvenir, faire le point sur tes émotions… Comme une ancre de bateau qui t’empêche de dériver trop.

Extrait de mon carnet personnel.

Ton écriture donne le ton à cette journée qui s’ouvre devant toi, c’est une façon positive de te débarrasser des mauvaises énergies ou de planter les belles graines pour les faire germer avec amour pour toi-même.

Le soir, c’est ne pas rester avec un évènement minant sur le cœur. C’est aussi faire le bilan des belles choses que tu as rencontrées tout au long de ta journée.

D’ailleurs tu peux faire un exercice très simple chaque jour:

Note au moins 3 choses positives qui ont eut lieu au cours de ta journée. Que ce soit un repas délicieux, une poignée de main chaleureuse, une voix agréable ou le chien qui sautait de l’autre côté de la rue. Tout est bon, tout est beau si tu as senti de la joie dans ton cœur.

Et si tu as vécu une journée difficile, raison de plus pour chercher ce qui était positif au milieu du désagréable.

Belle journée à toi, porté.e par le flot d’encre bienfaisant.

Photo de Ivan Samkov sur Pexels.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s