Lifestyle, Rencontres

LAURA MOONZI: AU-DELA DE L’ATLANTIQUE

La talentueuse et pétillante Laura Moonzi évoque son parcours en Californie

Combien parmi vous rêvent de contacter une personne que vous suivez sur les réseaux sociaux pour lui proposer une collab ?

Moi, je l’ai fait. Voici comment tout a commencé.

Un hiver gris et froid

Février 2018. 

Valence la Drômoise est balayée par les vents froids de la Vallée du Rhône. Il pleut, le soleil a déclaré forfait depuis un moment déjà.

Deux mois auparavant, en décembre 2017, mon grand-père maternel décède.  Nous étions très proches. C’est un grand chagrin.

L’hiver est pesant. Mon mari et moi rêvons d’une vie faite de bords de mer vivifiants et de soleil exaltant.

Magnétique Californie

Je me prends alors à songer à ce voyage que je veux faire depuis longtemps. La Californie.

Le cinéma hollywoodien nous vante à longueur de films son soleil, ses palmiers, son océan et tous les possibles que peut offrir le rêve américain.

Depuis longtemps le Lonely Planet Californie prend la poussière dans ma bibliothèque. Mais mon compte en banque me fait bien comprendre que ce voyage n’aura pas lieu avant longtemps.

Je décide donc de prendre la route par procuration.

Internet, terre de voyages virtuels

Et là, je dis merci internet !

YouTube regorge de documentaires. Je retrouve notamment celui des Echappées Belles diffusé sur France 5 mais aussi des vingtenaires blasés en galère ou qui vivent une vie de paillettes.

Moi, j’ai soif de vraie vie ! D’humains qui auraient l’expérience de la vie californienne sans chichis, sans faux-semblants et qui me feraient vibrer dans leur sincérité.

Je saute alors d’une vidéo molle comme un chewing-gum tombé sur l’asphalte caniculaire à une vidéo aussi insipide qu’un morceau de tofu cru. Et même lui a plus de saveur ! Je sais de quoi je parle, j’en mange !  

Dans cette profusion de contenus aussi divers qu’inintéressants, je découvre ma pépite.

Laura Moonzi, pépite californienne

C’est une jeune femme de 30 ans, italo-française expatriée à Los Angeles depuis quelques années, mariée à un américain.

Immédiatement les thèmes de ses vidéos m’accrochent, me saisissent.

Avec une bonne humeur et une simplicité communicatives elle emmène son public en promenade à travers la ville, confie ses pensées, son expérience de la vie à LA qui part des amendes de stationnements en passant par Thanksgiving, les transports en commun, sa régularisation auprès des services de l’Immigration, la promenade quotidienne de ses 2 chiens et les randonnées sur les collines alentours (oui, j’ai découvert que l’on peut randonner à Los Angeles en pleine nature !)

J’avale ainsi les visionnages. Son travail est court, rythmé, je n’ai pas le temps de penser ni de m’ennuyer. Depuis Valence je suis à 9000 km.

Je voyage dans cette effervescence de bruits et de silences.

Les lumières solaires vitaminent chacune de mes cellules éteintes.

Les couleurs de cette vie inconnue illuminent mon cœur.

Pendant presque 1 année je marche, accrochée à sa caméra. Chaque semaine est un plaisir de retrouver cette jeune femme pétillante, bien ancrée dans son époque et dans la réalité. Comme si je retrouvais une bonne copine.

Puis une idée germe dans ma tête bouillonnante !

Le grand saut

Pendant un instant je me dis que je n’ai pas le droit.

C’est vrai, qui suis-je pour faire ça ? Qui suis-je pour oser laisser un peu plus qu’un commentaire à cette personne qui ne me connaît pas.

Nous sommes en décembre 2018, j’enfile mon plus beau parachute et hop ! Je plonge tête la première dans mon audace !

« Et si tu créais un guide touristique de Los Angeles ? Si tu as besoin, je peux t’aider à le rédiger. »

Voilà en substance ce que je lui ai proposée. Avec mon super parachute je ne prends pas un grand risque si ce n’est celui du râteau monumental. Et quand bien même, serait-ce si grave ?

Baptême de l’air réussi!

Sa réponse ne se fait pas tarder.

La proposition d’écrire un guide touristique la séduit mais pour le moment elle n’a pas de temps à lui consacrer. C’est un projet possible et toute suggestion est bienvenue.

Dans ma tête c’est une explosion de feu d’artifice, des paillettes de fierté dans tous les sens, la gagne olympique à l’état pur !

Oui mais maintenant? J’en fais quoi de son invitation ?

Ah ah ! Vous pensez que je n’ai aucun plan à proposer, pas un seul boulon à poser dans cette superbe mécanique de l’audace ? C’est bien mal me connaître !

J’ose l’audace

28 décembre 2018 je lui envoie un mail avec une proposition écrite pour sa page d’accueil.

Dans ma tête, un tourbillon de «si ».

Si elle détestait ?

Si je ne l’avais pas cernée ?

Si elle ne se reconnaissait pas ?

Si j’étais à côté de la plaque ?

Si je n’étais qu’une rêveuse ?

Avec des si on mettrait Paris en bouteille ! Alors j’ai fait ce que j’aime faire. Ecrire !

Toujours croire en sa valeur

28 décembre 2018, réponse de Laura.

Elle est séduite. Elle souhaite  me connaître d’avantage.

Je lui raconte mon parcours, ce qui m’anime, ma vie de famille. J’ai une longueur d’avance sur notre rencontre et j’essaie ainsi de rééquilibrer la balance.

Nous échangeons pendant 1 mois par mail avant de nous rencontrer.

Notre rencontre

Alors je ne vais pas vous vendre du rêve en disant que nous avons chacune parcouru la moitié du chemin l’une vers l’autre, pour une réunion quelque part dans l’Océan Atlantique sur une île paradisiaque.

Non.

Nous nous sommes rencontrées dans les tuyauteries d’internet.

Je suis nerveuse, impressionnée à l’idée de parler à une personne que je ne connais pas, qui vit à l’autre bout du monde et avec laquelle je vais potentiellement travailler.

Pourtant, au fond de moi, je sais qu’elle est dans le même état d’esprit.

Connexion.

Nous discutons comme deux personnes qui font connaissances dans un café ou chez des amis. Rapidement elle vient au sujet de notre rendez-vous. Comme elle dit, elle le fait à l’américaine, sans passer par 4 chemins.

Nous évoquons ses besoins et mes propositions. Également la question financière. De mon côté je sais que ce n’est pas une question d’argent. Je le fais par plaisir d’une part et aussi comme une expérience supplémentaire dans l’écriture. Quant à Laura, il est normal qu’elle sache que nous sommes sur la même longueur d’onde.

Elle me propose alors un espace à ses côtés, une page où ses lecteurs pourraient identifier mon travail, c’est-à-dire rédiger les descriptifs des quartiers de Los Angeles en partant de son expérience.

J’écris, elle ajoute sa touche, nous co-signons.

Avant d’aller plus loin, il faut que vous sachiez une chose.

Je ne suis jamais allée à Los Angeles, ni même en Californie d’ailleurs. Pas un seul orteil sur le sol américain. Non, jamais, puisque mon expérience du voyage se résume à la France, la Croatie et Majorque. Vous me direz, c’est déjà pas mal !

Ecrire à 9000 km du sujet

En proposant mon aide à Laura, je sais dans quoi je m’embarque. Cette fameuse LA que tout le monde connaît sans la connaître, je dois en parler comme si j’y vis H24, comme si je respire LA, comme si je dors LA.

Pour réussir ma mission, je fais appel aux 2 vertus que sont la curiosité et l’empathie avec une note d’imagination.  Me plonger au cœur des émotions et des yeux de Laura est un exercice fascinant.

Au-delà de l’écrit virtuel, un lien humain

Cette plongée audacieuse dans l’inconnu m’a apportée bien plus qu’une expérience professionnelle. Même si notre lien demeure virtuel, nos échanges sont bien réels et fondés sur un besoin très humain : le partage.

Nos vies personnelles et le décalage horaire ne nous laissent pas le temps de nous appeler mais c’est avec plaisir que nous nous laissons des messages régulièrement.

Depuis, Laura a quitté Los Angeles pour le nord de la Californie.  Aujourd’hui, son site est totalement remanié et dédié à ses illustrations que vous pouvez retrouver sur sa boutique etsy.

Pour pouvez toujours suivre son quotidien sur sa chaîne Youtube et comprendre comment et pourquoi elle et son mari ont quitté LA.

Pour suivre Laura Moonzi sur les réseaux sociaux:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s